Articles

Affichage des articles du novembre 2, 2019

Des expositions vaginales répétées au conservateur nommé méthylisothiazolinone, couramment utilisés dans les produits cosmétiques et domestiques, induisent une douleur génitale persistante, dépendante du mastocyte, chez la souris ND4. Repeated Vaginal Exposures to the Common Cosmetic and Household Preservative Methylisothiazolinone Induce Persistent, Mast Cell-Dependent Genital Pain in ND4 Mice. Int J Mol Sci. (2019)

Image
https://www.mdpi.com/1422-0067/20/21/5361/htm
Des expositions vaginales répétées au conservateur nommé méthylisothiazolinone, couramment utilisés dans les produits cosmétiques et domestiques, induisent une douleur génitale persistante, dépendante du mastocyte, chez la souris ND4. Int J Mol Sci. (2019)
Des antécédents d'allergies doublent le risque de vulvodynie, une douleur chronique d'étiologie inconnue souvent accompagnée d'une augmentation du nombre de mastocytes vulvaires. Les auteurs avaient précédemment établi la plausibilité biologique de cette relation chez des modèles murins où des expositions répétées aux allergènes oxazolone ou dinitrofluorobenzène sur la peau des lèvres ou dans le canal vaginal de souris ND4 Swiss Webster consanguines entraînaient une sensibilité tactile persistante et une augmentation locale du nombre de mastocytes. Dans ces modèles, l'épuisement des mastocytes atténuait la douleur.
Les auteurs ont sensibilisé des souris femelles au méthylis…